7° Dimanche de Pâques B

ascension1Actes 1, 15-17 + 20-26 / ps 102
1 Jean 4, 11-16
Jean 17, 11b-19

Cet admirable passage de l’évangile de St Jean est un véritable hymne à l’amour. J’aime bien compter le nombre de fois où certains mots reviennent ; ici les mots Amour, Aimer, Ami reviennent 11 fois !

Tout commence pour Jésus dans le secret de Dieu, dans l’abîme invisible qui est la source de tout, l’Amour du Père pour son Fils. Mais ce mystère d’Amour est devenu, un jour, repérable, visible, sensible. En Jésus de Nazareth, il a fait battre un jour un cœur d’homme : « le Père m’a aimé… » Et voici que dans cet homme Jésus, le mouvement d’amour commence à se répandre sur l’humanité. Mais –et il ne faut pas l’oublier- ce « je t’aime » de Jésus a pris la forme d’une passion, une grande passion d’amour fou et infini : « ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, Il les aima jusqu’à l’extrême». On est là devant un grand mystère d’amour et d’unité.

Au Cénacle, Jésus n’appelle plus ses serviteurs mais ses amis pour savourer ces paroles d’amour venu du cœur de Dieu : « Demeurez dans mon Amour ! » Jésus ne veut plus être que l’Ami. Entre Dieu et l’homme il n’est plus question désormais que d’amis qui n’ont plus rien de caché l’un pour l’autre, qui tendent vers une communion amoureuse et vers la transparence.

Oui, Dieu est un mystère d’Amour et d’unité ; Dieu veut unifier l’humanité en Lui. L’Église nous propose cette vision d’unité avec Dieu, pour que le monde croie que Dieu est ce mystère d’amour et d’unité. Quand Jésus vient pour consacrer le monde dans la vérité, Il réalise d’une manière personnelle et intérieure l’unité avec la nature humaine : « Je crois en Jésus-Christ, vrai Dieu et vrai homme ».

Nous savons que cette unité de l’humanité passe par chacun d’entre nous. Elle passe par notre propre vie, nous sommes tous concernés. La prière de Jésus hâte cette unité de notre cœur et du cœur de Dieu. « Père saint, garde tes disciples dans la fidélité à ton nom que tu m’as donné en partage, pour qu’ils soient UN comme nous-mêmes ». Le nom de Dieu, ce nom de Père, c’est Jésus, le Fils bien-aimé qui nous l’a appris. Notre unité, nous la trouvons dans cette unité de Jésus et de son Père: « Quand j’étais avec eux, je les gardais dans la fidélité à ton Nom que Tu m’as donné. J’ai veillé sur eux et aucun ne s’est perdu. »

Jésus nous demande de rester ses amis, de demeurer dans son amour, dans son amitié. Les chrétiens sont ceux qui, consciemment, au cœur de l’humanité, aiment Jésus. Ce sont ceux qui trouvent l’Ami (avec un grand A), qui trouvent Jésus et dans le secret de la prière et dans le visage de leurs frères. Alors, le grand mouvement parti du Père, remonte à la source. Nous rentrons à la maison paternelle, frères de Jésus et Fils du Père.

La joie de Jésus, celle qu’Il nous promet, celle qu’Il nous donne c’est d’être aimé du Père et de nos frères, celle d’aimer le Père et d’aimer nos frères. « Maintenant ô Père, je viens à Toi nous dit Jésus et je veux qu’ils aient en eux ma joie ». Entrer dans la joie de l’amour, de l’amour de Jésus pour son Père et du Père pour Jésus, et donc pour chacun d’entre nous. Mystère de l’Esprit-Saint, mystère de l’amour qui nous est proposé : « Si nous nous aimons les uns les autres, Dieu demeure en nous et son Amour atteint en nous sa perfection » Ces paroles deviennent vie en nous et cette vie est un don de Dieu. L’Esprit -Saint qui fait l’unité du Père et du Fils, qui EST l’unité du Père et du Fils dans l’amour, unit notre cœur d’enfant, notre cœur de fils et de fille à celui du Père, il unit notre cœur de pécheur à Jésus le Sauveur. Nous comprenons combien nous avons besoin de l’Esprit-Saint. L’unité que Jésus nous demande, seul l’Esprit-Saint peut la réaliser. Nous savons que le « Monde » est en chacun d’entre nous et Jésus nous défend du Mauvais ; Il se consacre Lui-même ; il souligne l’importance d’être « comblés » en Dieu en « demeurant » dans l’Amour. C’est cet Amour du Père que Jésus est venu nous révéler, nous communiquer. Il nous revient de le transmettre autour de nous à tous ceux et celles qui se trouvent sur notre route. Que le Seigneur nous donne force et courage pour travailler ensemble à la construction d’un monde plus juste et plus fraternel, un monde rempli de l’amour qui est en Dieu, de l’Amour qui est Dieu.

Frère Vincent