27° Dimanche Ord A

qui suis-jeEsaïe 5, 1-7 / Psaume 79
Philippiens 4, 6-9
Matthieu 21, 33-43

 

Aujourd’hui encore, l’évangile nous parle de la vigne comme dimanche dernier mais cette fois-ci le problème ne vient pas de la récolte, mais des vignerons. Or, ceux-ci ont oublié qu’ils ne sont que de simples gérants, Voilà qu’ils se comportent comme des propriétaires. Ils gardent pour eux toute la récolte du vignoble.

En racontant cette parabole, Jésus s’adresse aux grands prêtres, aux scribes et aux pharisiens. Les uns et les autres vivaient comme s’ils étaient les propriétaires de la vigne. Tout au long de l’histoire, ils se sont souvent montrés particulièrement odieux. Ils sont même allés jusqu’à tuer le fils du propriétaire, Jésus le Fils de Dieu. Il faut se rappeler que Jésus raconte cette parabole quelques jours avant sa passion et sa mort. Mais, ne devons-nous pas nous poser la question : n’est-ce pas aussi à nous que Jésus s’adresse ?

Cette parabole de Jésus ressemble bien à un avertissement : ce qu’il faut bien comprendre c’est que le Seigneur nous donne, nous donne beaucoup. Les biens qu’il nous remet ce sont ceux de son Royaume ; il nous a confié une Bonne Nouvelle, la bonne nouvelle de l ‘amour dont nous devons témoigner. Il fait de nous ses enfants. Il met à notre disposition d’immenses richesses spirituelles. Il a mis sur notre route des frères et des sœurs à aimer. Si nous ne sommes pas fidèles à cette mission, elle sera confiée à d’autres. Mais alors, nous, nous aurons des comptes à rendre.

Vous les jeunes qui êtes parmi nous ce matin vous allez recevoir le sacrement de la confirmation, c’est à dire, la confirmation de ce que vous avez reçu le jour de votre baptême, c’est à dire l’Esprit-Saint. L’Esprit- Saint, c’est cette force d’aimer qui est en Dieu, et que Dieu nous communique, pour qu’à notre tour nous aimions Dieu bien sûr, mais aussi tous nos frères, tous ceux que Dieu met sur notre route. Oui, vous aurez, nous aurons à aimer tous ceux que Dieu met et mettra sur notre route.

Pour comprendre cela, c’est vers le Christ qu’il nous faut regarder. Le Christ qui n’est pas venu pour être servi mais pour servir. Le vrai bonheur se trouve seulement dans l’amour et le service. Dieu attend de beaux fruits de la charité fraternelle, de l’amitié. Quand nous sommes situés dans un tel amour, dans une telle bienveillance de Dieu, nous nous aimons les uns les autres. « Je vous le dis, nous dit Jésus dans l’évangile de ce matin, le Royaume de Dieu sera donné à une nation qui lui fera produire ses fruits. » Il nous faut toujours bâtir un monde meilleur car Jésus vient au-devant de notre détresse. Oui, Jésus manifeste sa présence. Par son Esprit-Saint toujours à l’œuvre, Il donne le royaume (sa vigne) à un peuple, à son peuple qui veut en porter les fruits.

Accueillons cet Esprit-Saint qui est Amour, pour faire porter du fruit à la Vigne du Seigneur.

Frère Vincent