Archives pour la catégorie Homélie

3° Dimanche de Carême année A

samaritaine-JésusExode 17, 3-7 / ps 94
Romains 5, 1-2 + 5-8
Jean 4, 5-42

Frères et Sœurs, chaque année durant le Carême, il nous est possible de reprendre les grands évangiles de Jean : la Samaritaine, la guérison de l’aveugle-né, et la résurrection de Lazare. C’est pour marquer le chemin, les étapes, de ceux et celles qui seront baptisés dans la nuit pascale, et aussi, comme le souhaite notre évêque, l’occasion de revisiter notre baptême. Lire la suite

6° Dimanche Ord B

lepreLévitique 13, 1…46 / ps 101
1 Corinthiens 10, 31 à 11, 1
Marc 1, 40-45

Frères & Sœurs, voilà un évangile apparemment très simple : la guérison d’un lépreux. Et Marc à son habitude raconte les choses brièvement sans faire de sentiment. Dans la bouche du lépreux, il y a ces simples mots : « Si tu le veux, tu peux me purifier » et Jésus les reprend littéralement : « Je le veux, sois purifié ». La guérison est immédiate ; ensuite, les choses se compliquent quand Jésus donne au lépreux guéri la consigne de ne rien dire et d’aller se montrer au prêtre, conformément à la Loi de Moïse. Consigne impossible à tenir, on le comprend : cet homme ne peut pas se taire. Du coup Jésus est obligé de se cacher, mais la publicité est faite, on vient à lui de partout. Lire la suite

5° Dimanche Ord B

job3Job 7, 1-4 + 6-7 / ps 146
1 Cor 9, 16-19 + 22-23
Marc 1, 29-39

Un auteur à succès a intitulé un de ses livres : « Le paradis, c’est maintenant »…Si les journaux ne suffisent pas à nous persuader du contraire, le livre de Job nous propose un traitement de choc.

« Ma vie n’est qu’un souffle. Mes jours sont plus rapides que la navette du tisserand, ils s’achèvent faute de fil. Mes yeux ne verront plus le bonheur. Je n’ai en partage que le néant » Job n’est pas un personnage historique. C’est la figure de l’homme souffrant, donc vous et moi à nos heures d’agonie. Lire la suite

3° Dimanche Ord B

pêcheurdhommesJonas 3, 1-5 + 10 / Psaume 24
1 Cor  7, 29-31
Marc  1, 14-20

F & S, nous venons d’entendre les premières paroles de Jésus dans l’évangile de Marc, 4 paroles qui nous disent comment Jésus a annoncé lui-même le Royaume, le Règne de Dieu ; faisons bien attention à l’ordre de ces paroles : avant Jésus, Marc avait mentionné la prédication de Jean Baptiste appelant à la conversion, tout à fait dans la ligne du prophète Jonas. Et lorsque Jean Baptiste est emprisonné, Jésus prend le relais. Lire la suite

Fête de la Ste Famille Année B

stefamilleGenèse 15, 1-6 + 21, 1-3 / ps 104
Hébreux 11, 8 + 11-12 + 17-19
Luc 2, 22-40

Comme l’avent, comme noël, la fête de la « sainte famille » tourne nos regards vers l’avenir.

Un couple reste toujours un mystère, pour lui, et pour ses proches. Mystérieux comme le don de l’amour sans retour.

Un enfant est aussi un mystère. Mystérieux comme le don de la vie, et la vie d’un enfant. Que deviendra-t-il ? Nul ne peut le dire. ll a besoin de se construire, dans des relations de confiance avec ses parents, pour grandir en humanité.

La formation d’un couple, la naissance d’un enfant, c’est toujours un pari risqué sur l’avenir, le pari que la vie vaut la peine d’être vécue. Lire la suite

Jour de NOËL 2017

sanctuairechampdesbergersEsaïe 52, 7-10 / ps 97
Hébreux 1, 1-6
Jean 1, 1-18

« Au commencement… ». Ce prologue du quatrième évangile place notre fête de noël sous le signe des commen¬cements…
L’évangile de la messe de minuit évoquait l’humble naissance de l’enfant de Bethléem. Une naissance, c’est toujours la grâce d’un commencement. Le jaillissement d’une liberté toute neuve, ouverte sur un avenir à inventer… Mais la naissance de cet enfant était le commencement d’une époque nouvelle. Nouveauté absolue, clairement situé dans l’espace et le temps, prélude des temps messianiques… Lire la suite

27° Dimanche Ord A

qui suis-jeEsaïe 5, 1-7 / Psaume 79
Philippiens 4, 6-9
Matthieu 21, 33-43

 

Aujourd’hui encore, l’évangile nous parle de la vigne comme dimanche dernier mais cette fois-ci le problème ne vient pas de la récolte, mais des vignerons. Or, ceux-ci ont oublié qu’ils ne sont que de simples gérants, Voilà qu’ils se comportent comme des propriétaires. Ils gardent pour eux toute la récolte du vignoble. Lire la suite

23° Dimanche ord A

lafauteEzékiel 33, 7-9 / ps 94
Romains 13, 8-10
Matthieu 18, 15-20

 

Frères & Soeurs, où sommes-nous dans l’évangile aujourd’hui ? Au milieu du chapitre 18 de st Matthieu, un discours de Jésus centré sur la vie communautaire, sur l’Eglise, sur l’accueil dans la communauté avec une priorité marquée pour les plus faibles, les plus petits, ensuite la correction fraternelle et la prière, enfin le pardon mutuel indispensable. Ces paroles de Jésus reflètent la pratique de ces premières communautés où l’Evangile a été composé. Après l’enthousiasme du début, les problèmes n’ont pas dû manquer. Il fallait se donner des règles. Que faire quand un frère commet une faute ? Faut-il le corriger ou carrément l’exclure ? Lire la suite

22° Dimanche Ord A

consolationJérémie 20, 6-7 / ps 62
Romains 12, 1-2
Matthieu16, 21-27

Dimanche dernier, frère Basile commentait la question de Jésus de Nazareth : « Pour vous, qui suis-je ?». Question cruciale pour lui, vitale pour ses disciples. Question de l’identité de Jésus, et de notre relation à lui.

Le Christ Jésus ne posait jamais cette question ! Sauf au Douze, et au terme d’un long compagnonnage au quotidien. Pierre répondait au nom de tous : « Tu es le Messie ». Sa réponse, inspirée par Dieu, pouvait laisser penser que tout était clair. Il n’en était rien.

La première lecture, tirée du livre de Jérémie, peut introduire notre page d’évangile. Elle commence bien. « Seigneur, tu as voulu me séduire, et je me suis laissé séduire ». Nous laisser séduire par Dieu, c’est notre rêve le plus fou. Lire la suite

21° Dimanche ord A

quisuisjeEsaïe 22, 19-23 / ps 137
Romains 11, 33-36
Matthieu 16, 13-20

« Qui dites-vous que je suis ? Pour vous, qui suis-je ? » Frères et Sœurs, voilà la question qui se trouve au cœur de l’Evangile. Jésus la pose à ses disciples. Jésus la pose à son Eglise et c’est bon de savoir que nous avons dans ce texte tel que st Matthieu nous le présente, la réponse d’une des premières communautés chrétiennes : là où s’écrit l’Evangile – qui n’est jamais un texte au passé, mais toujours au présent. Lire la suite